ENVOYEZ-NOUS UN E-MAIL À ajan@jesuits.africa
APPELEZ-NOUS MAINTENANT (+254-20) 3884 528
DONATE TO OUR CAUSES

AHAPPY FORMATION DE FORMATEURS POUR LE DÉVELOPPEMENT INTÉGRAL DES JEUNES (DIJ) AU ZIMBABWE – PROVINCE D'AFRIQUE AUSTRALE

"Après avoir été habilité, allez là-bas et devenez des diacres, ceux qui sont envoyés pour servir." Telles étaient les remarques de clôture du révérend Ashton Mughozi SJ, délégué des jeunes de la province d'Afrique australe au Zimbabwe, lors de la messe de mise en service pour 30 jeunes après avoir suivi une formation de 5 jours pour la génération AHAPPY. La formation a commencé le 25e avril et s'est terminée le 29e avril 2022. Cette formation AHAPPY est prévue depuis 2018. Mais en raison de circonstances inévitables au Zimbabwe, l'exercice a été reporté à plusieurs reprises. Le révérend diacre Ashton Sj était reconnaissant à AJAN « de ne pas nous avoir abandonnés ».

La formation a été un succès, étant la première du genre à réunir des jeunes de différentes institutions d'apprentissage. Tous ont été choisis dans leurs diverses qualités de leaders étudiants dans les organisations de jeunesse et les clubs de jeunes dans les différentes institutions qu'ils représentent. Les institutions représentées par les participants inclus ; St. Rupert, Music Crossroads Zimbabwe, Shinsirirasi Youth Ministry, University of Zimbabwe (Young Catholic Students), The Catholic University of Zimbabwe, Belvedere Technical College, Emmanuel High School, Visitation Makumbi High School, Mabelreigns High School, Katama College and St. Dominic Lycée de filles.

Outre les jeunes étudiants, 4 parrains de plusieurs institutions ont accompagné les jeunes. Les patrons étaient des professionnels de diverses disciplines. Ils comprenaient des enseignants, des bénévoles, des conseillers et des infirmières. Tous ont déclaré que les séances avaient été très utiles et qu'ils avaient été mis au défi d'atteindre davantage d'élèves qu'ils accompagnent dans les écoles. 

Pr. Ismael Matambura SJ, directeur d'AJAN qui faisait partie de l'équipe de formation avec Pascalia Sergon, a appelé les jeunes à utiliser leur créativité de haut niveau démontrée lors de leur formation au profit de leur développement et pour le bien de tous. Le diacre Ashton, dans son homélie pendant la messe, leur a demandé "de rapporter l'évangile aux autres jeunes".

Retour d'expérience des stagiaires :

« Nous devons éviter la stigmatisation des autres ; pour que nous soyons des sources d'espoir, nous devons vraiment réduire la stigmatisation et promouvoir le conseil et le bien-être ; dans mon école, il n'y a pas de programme de lutte contre le VIH, je prévois d'y retourner, instituer un programme pour les jeunes commencer à enseigner aux autres comment prendre soin de nous et la valeur de l'abstinence sexuelle »

« L'atelier a été très instructif en termes de bien-être mental et spirituel. J'ai appris que je devais être un leader qui inspire les autres, un leader qui fait ce qu'il faut et non qui fait juste les choses correctement. Avec l'aide du manuel AHAPPY, j'éduquerai mes pairs, dans l'attente d'être une source d'espoir pour les autres et d'être une génération de changement.

« J'ai pu en apprendre davantage sur le VIH et le sida, comment faire face et comprendre les personnes vivant avec le VIH et le sida et réduire la stigmatisation. J'ai également appris et bénéficié des compétences en leadership que j'utiliserai pendant mon mandat de leadership à l'université. Actuellement il n'y a pas de « club des jeunes contre le SIDA » dans notre institution, je pensais aller parler à nos responsables de l'Université Catholique du Zimbabwe sur sa mise en place. Mais pour le moment, en tant que président de la jeunesse de l'université, je pense organiser un événement à l'université où je partagerai ce que j'ai appris dans cet atelier afin qu'ils comprennent et en sachent plus sur le VIH et le SIDA. »

« Pour être honnête, la formation a été vraiment bénéfique. Je suis généralement une personne timide; Je sens que j'ai le courage d'affronter mes pairs.

Pour le P. Matambura, AJAN croit que l'unité, le partenariat sont des armes puissantes pour quiconque veut faire changer les choses. Cette formation, a-t-il ajouté, visait également à renforcer les partenariats d'AJAN avec IYD Zimbabwe pour plus d'impact dans la vie des peuples de cette partie du continent, en particulier les jeunes. 

Sergon Pascalia

Renforcement des capacités, AJAN

Pascalia Sergon

VIEW ALL POSTS

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

INSCRIPTION À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir des mises à jour par e-mail sur les événements en cours à AJAN Afrique.

fr_FRFrançais