ENVOYEZ-NOUS UN E-MAIL À ajan@jesuits.africa
APPELEZ-NOUS MAINTENANT (+254-20) 3884 528
DONATE TO OUR CAUSES

CÉLÉBRATION DE SAINT IGNACE À KISANGANI, ALORS QUE LE CENTRE MAISHA EN RDC FÊTE SES 20 ANS D'ANNIVERSAIRE

Comme partout dans le monde, où est présente une certaine famille ignatienne ou du moins un jésuite, la journée du 31 juillet (en la fête de saint Ignace de Loyola) a été consacrée à la clôture de l'année jubilaire ignatienne ouverte le 21 mai 2021

A Kisangani, ce jour était aussi le jour d'action de grâce au Seigneur pour la vingtième année des différents services rendus aux personnes vulnérables et aux jeunes par le Centre Maïsha (Parlons SIDA) et le Réseau jésuite africain contre le VIH/SIDA (AJAN).

Prévue à 9h00, la célébration eucharistique n'a commencé que vers 9h45, juste le temps de laisser Radio Maria terminer l'installation de ses machines, car elle voulait faire de ce triple événement un large écho (500 ans de la conversion d'Inigo de Loyola, 20 ans de service de Maïsha et 20 ans de Réseau Jésuite Africain contre le VIH !).

En l'absence de l'Archevêque de Kisangani, c'est le Vicaire Général, Monseigneur François Mwarabu qui a promptement accepté notre invitation à présider la Sainte Messe chantée par le Chœur Central (fusion de tous les chœurs de la paroisse).

"Fais comme si tout dépendait de toi, abandonne-toi comme si rien ne dépendait de toi you"

Dimanches et solidaires de l'Église universelle, les textes du 18e dimanche du Temps ordinaire C ont nourri nos âmes et affermi notre foi. Dans son homélie, le célébrant principal a fustigé l'attitude que nous avons envers les biens de ce monde. Nous plaçons notre espoir et notre sécurité dans les biens matériels avec la perte conséquente du sens de l'humanité. On n'hésite pas à décimer tout un village pour s'emparer d'une place minière et assurer son avenir. L'avidité, la lutte pour les biens, l'attachement excessif à l'argent nous font oublier l'essentiel, la vie en plénitude.

Saint Ignace de Loyola, poursuit-il, a compris après sa conversion que tout doit converger vers Dieu. C'est pourquoi tout ce qu'il entreprenait ne visait qu'à la plus grande gloire de Dieu et au salut des âmes. Il a ensuite rendu hommage au Centre Maïsha pour son engagement auprès des personnes vivant avec le VIH/SIDA depuis vingt ans.

La célébration eucharistique

Six prêtres ont concélébré avec Monseigneur le Vicaire général dont quatre jésuites (Nsibu Rigobert, Désiré Mukengere, Eugène Basonota et Séverin Mukoko).

Prenant la parole, le Directeur du Centre Maïsha a brièvement décrit la vie de Saint Ignace et la genèse du Centre.

Pour rappel, c'est en juin 2002 que la Compagnie de Jésus a décidé de considérer la lutte contre le VIH/SIDA comme une priorité apostolique en Afrique face à l'ampleur des défis posés par ce fléau. Ainsi est né le Réseau jésuite africain contre le VIH/SIDA (AJAN). Parlons-SIDA, devenu quinze ans après le Centre Maïsha, est précisément la réponse sans tarder des Jésuites de Kisangani à l'invitation des instances hiérarchiques de la Compagnie de Jésus. C'est en septembre 2002 que la structure est née pour encadrer les jeunes abandonnés à leur triste sort et accompagner les personnes vivant avec le VIH/SIDA.

En vingt ans d'existence, le Centre Maïsha a réalisé environ 4427 actions de sensibilisation dans la ville de Kisangani et ses environs (notamment dans les sites miniers), touchant 3 466 916 personnes dont 1 632 331 femmes et 1 834 585 hommes.

325 orphelins et enfants vulnérables dont 175 filles et 150 garçons ont bénéficié de la scolarisation du centre et 41 ont obtenu des diplômes. Nous avons accueilli 436 personnes vivant avec le virus pour un soutien psychosocial et nous avons enregistré à ce jour 152 décès : Que Dieu leur accorde le repos éternel et prie pour le Centre Maisha.

Actuellement, nous encadrons environ 76 personnes régulières au centre et bénéficiant de notre accompagnement, et nous avons perdu la trace des 204 personnes, certaines à cause de déplacements et d'autres pour des raisons de convenance personnelle. 192 personnes ont bénéficié de l'appui du Centre Maisha pour certaines activités génératrices de revenus, sans compter 25 maisons construites pour les malades et 30 autres réhabilitées.

Depuis 2018, le Centre a acquis, dans la Commune de Kabondo, des bâtiments devant abriter ses bureaux, une maternité et un centre culturel pour les jeunes. Malheureusement, nous manquons de moyens pour les rendre opérationnels. Dieu pourvoira, dit Abraham à son fils inquiet !

Notre grande faiblesse reste clairement la dépendance à la générosité des gens de bonne volonté. Tout en remerciant tous ceux qui ont contribué à cet effort, en particulier les bienfaiteurs, collaborateurs et divers administrateurs qui se sont succédé jusqu'à ces jours, honneur et gloire appartiennent à Dieu.

Avant la bénédiction finale, et suite à l'invitation du Père Général, les cinq jésuites présents à la messe ont renouvelé la consécration de la Compagnie au Cœur de Jésus.

Après la messe, environ 250 personnes (bénéficiaires, amis, invités et collaborateurs) se sont réunies dans la grande salle de la paroisse pour un repas et quelques poèmes et sketches préparés par les enfants encadrés par le centre pour agrémenter ce moment inoubliable : jubilé 500 ! Jubilé 20 ans. Deo gracias !

Par Severin Mukoko, SJ
Centre Maïsha/Kisangani

Suivez-nous sur nos canaux de médias sociaux

Ismael Matambura

VIEW ALL POSTS

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

INSCRIPTION À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir des mises à jour par e-mail sur les événements en cours à AJAN Afrique.

fr_FRFrançais