ENVOYEZ-NOUS UN E-MAIL À ajan@jesuits.africa
APPELEZ-NOUS MAINTENANT (+254-20) 3884 528
FAITES UN DON A NOS CAUSES

AHAPPY FORMATION DE FORMATEURS A L'INSTITUT DE THEOLOGIE DE LA COMPAGNIE DE JESUS ​​(ITCJ), COTE D'IVOIRE

Au cours de la semaine ignatienne 2022, à l'Institut de Théologie de la Compagnie de Jésus (ITCJ), AJAN a été invité à emmener les étudiants à travers un atelier d'une semaine sur le programme AJAN de prévention du VIH et du SIDA pour les jeunes (AHAPPY) dirigé par le Père . Ismael Matambura SJ, directeur d'AJAN, Mme Pascalia Sergon Chargée du renforcement des capacités qui font tous deux partie du secrétariat d'AJAN (Nairobi) et M. Euloge VIHO des Centres Sociaux Loyola, Centre affilié d'AJAN au Togo

Pr. Ismael Matambura SJ, directeur AJAN, Mme Pascalia Sergon Chargée de renforcement des capacités présentant la formation

L'ITCJ, l'un des deux collèges universitaires théologiques de la Conférence jésuite d'Afrique et de Madagascar (JCAM), en Côte d'Ivoire, Province d'Afrique de l'Ouest (PAO), a accueilli l'atelier AHAPPY de cinq jours, auquel ont participé le premier- et étudiants de deuxième année de théologie. L'atelier AHAPPY à l'ITCJ était la troisième formation faite pour les jésuites en formation qui venait après d'autres formations qui avaient déjà été entreprises au Philosophat St. Pierre Canisius (Philosophie St Pierre Canisius à Kimwenza et au Noviciat Notre Dame Mère de la Compagnie de Jésus (Noviciat Notre Dame Mère de la Compagnie de Jésus), Kisantu dans la Province d'Afrique Centrale (ACE), République Démocratique du Congo.

Étudiants participants impliqués dans une séance d'échauffement lors de l'atelier de formation AHAPPY

La formation AHAPPY ne pouvait pas avoir lieu à un meilleur moment que la semaine ignatienne qui se situait entre les vacances scolaires et avant le début d'une nouvelle année académique. Cela offrait aux étudiants de l'ITCJ une période qu'ils pouvaient consacrer à des séminaires et ateliers non académiques.

Pour commencer les sessions de l'atelier AHAPPY, nous avions le coordinateur étudiant Kibikula Herve (SJ), qui avait ceci à dire : « La connaissance n'est jamais ancienne, il y a toujours quelque chose de nouveau même dans ce que vous pensez déjà savoir. Je nous invite à profiter de cette occasion par l'équipe AJAN. Comme l'a dit notre fondateur, nous, les jésuites, sommes des hommes pour les autres, cette formation sur les jeunes et le VIH est très utile pour nous préparer à de futures missions. Pr. Ismael Matambura SJ a pesé en soulignant que "le but d'AJAN est d'élargir notre portée à l'accompagnement des jeunes et des personnes vulnérables, comme stipulé par nos Approches Apostoliques Universelles (AAP) et, plus important encore, d'amener de jeunes jésuites en formation théologique à bord . L'une des façons d'y parvenir est de partager les outils dont nous disposons. Cette formation s'inscrit dans cette démarche. AJAN embrasse et soutient tous ceux, non seulement les jésuites, mais tous ceux qui sont intéressés et passionnés par le soutien des membres les plus faibles de la communauté.

Pr. Ismael Matambura SJ, directeur d'AJAN faisant une présentation de l'atelier de formation AHAPPY

La formation a suscité des discussions autour de divers modules AHAPPY, des observations et des suggestions passionnantes majeures ont été faites. Par exemple, lors d'une discussion concernant le nombre élevé de personnes vivant avec le VIH/SIDA en Afrique, un participant à l'atelier a déclaré : « nous avons entendu parler du VIH et du SIDA depuis que nous étions au lycée jusqu'à présent, je suis en partie d'accord avec ceux qui soutiennent que le VIH n'est plus une crise comme avant parce qu'il peut être géré et que les gens peuvent vivre avec la maladie. Devrions-nous, à notre époque, parler du VIH comme d'une crise ? Selon moi, la discussion doit être abordée sous l'angle de l'éthique. Nous devons donc réorienter notre dialogue sur la question du VIH.

Présentation faite par les étudiants lors de l'atelier de formation AHAPPY

Nous avons également eu un autre participant, qui a pris le présentateur à partie et a demandé : « En ce qui concerne l'infection et la prévention du VIH ; nous disons que les méthodes conventionnelles proposées, comme l'utilisation de préservatifs, ne fournissent pas de solution à 100 %, que proposez-vous/nous proposons comme moyen durable ? » "Formation de la conscience." Vint la réponse. En réponse à la même question, le P. Ismael Matambura Sj a ajouté: «Lorsque le jeune, par exemple, reçoit la bonne éducation et les bonnes valeurs, il agit à partir du bon état d'esprit. La décision et les choix qu'ils font face à des besoins contradictoires découlent de convictions profondes, d'un sens accru des responsabilités et de l'appel à faire ce qu'il faut.

M. Euloge VIHO des Centres Sociaux Loyola, Centre affilié AJAN au Togo, fait une présentation lors de l'atelier de formation AHAPPY

Selon Tinashe Kunze Sj l'un des participants, dans son témoignage de l'atelier AHAPPY il dit : « Avec AJAN on a vu que sur les réseaux sociaux, les gens nous apprennent à conduire par accélération, mais ils ne nous montrent ni les freins ni le siège ceinture. J'ai retenu qu'en tant que créature ou être bien aimé de Dieu, je dois aller partout avec ma propre identité. Il me protège et protège les autres. Le monde nous donne constamment les moyens de vivre, mais Dieu nous donne des raisons de vivre et d'espérer. Si je peux perdre toute cette formation, je retiens que le droit de choisir ce qu'il faut suivre sur les réseaux sociaux m'appartient entièrement. Je suis motivé et inspiré pour travailler pour atteindre une génération heureuse. Personne n'est protégé seul jusqu'à ce que nous soyons tous protégés. C'est une tâche et une responsabilité communes de se protéger les uns les autres.

Tinashe Kunze Sj being handed AHAPPY Program Certificate by Fr. Ismael Matambura Sj Director

Vers la fin de l'atelier, les animateurs ont mis les participants au défi de toujours aller au-delà des récits conventionnels superficiels en engageant leurs connaissances dans une analyse critique, pour voir au-delà de l'évidence et remettre en question les hypothèses sous-jacentes de la population, y compris les jeunes, ou sur des problèmes sociaux comme le VIH/SIDA.

Pr. Ismael Matambura délivre des certificats aux participants à la fin de l'atelier de formation AHAPPY de 5 jours

L'atelier s'est terminé par la présentation de livrets et de certificats AHAPPY aux participants où ils ont été encouragés à développer l'habitude de poursuivre une compréhension approfondie des réalités qui affligent les populations qu'ils desservent (AHAPPY Module B), d'agir raisonnablement (AHAPPY Module C), non seulement pour améliorer les situations existantes mais pour transformer (Magis), pour contribuer à des solutions durables pour la plus grande gloire de Dieu.

À la fin de l'atelier, les commentaires dominants étaient « nous avons beaucoup appris », « les sessions ont été enrichissantes », « merci d'avoir pensé à prendre du temps avec nous, cela en valait la peine ».

Par, Dennis Owuoche et Mme Sergon Pascalia

Ismael Matambura

VIEW ALL POSTS

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIPTION À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir des mises à jour par e-mail sur les événements en cours à AJAN Afrique.

fr_FRFrançais