ENVOYEZ-NOUS UN E-MAIL À ajan@jesuits.africa
APPELEZ-NOUS MAINTENANT (+254-20) 3884 528
DONATE TO OUR CAUSES

Echos du Centre Maisha (Kisangani)

Le Centre Maisha a réalisé au mois de Septembre 2021, trois activités à savoir:

  • Distribution des livres aux jeunes de la paroisse Christ-Roi pour leur encadrement intellectuel;
  • Rencontre avec les Présidents des commissions paroissiales des jeunes et quelques Pairs éducateurs formés par le Centre Maisha;
  • La journée de réflexion avec les agents pastoraux du vicariat ville de Kisangani.

Distribution des livres aux jeunes pour leur encadrement intellectuel

Il s’agit de l’une des activités prioritaires que le Centre Maisha réalise dans le cadre de l’année jubilaire ignatienne 2021-2022 « Initier les jeunes à la lecture ». La première paroisse catholique bénéficiaire de cette initiative, et celle de Christ-Roi de Mangobo à Kisangani, en République Démocratique du Congo (RDC).

Cette initiative tombe à point nommé à cause de la période de vacances scolaires. Les jeunes du groupe « Wanarah » de la paroisse Christ-Roi ont reçu chacun un livre qui sera exploité individuellement avant la fin de chaque rencontre.

Cette distribution touchera en perspective les groupes et mouvements des paroisses de la ville de Kisangani, partenaires du Centre Maisha, qui promeuvent l’éducation des jeunes.

Rencontre avec les Présidents des commissions paroissiales des jeunes

C’est cette deuxième rencontre qui a enfin mis le train sur le rail. Au cours de cette rencontre, les activités planifiées par le Centre Maisha en marge de l’année jubilaire ignatienne vont bientôt être effectives à savoir:

  • La lutte contre l’alcoolisme et autres produits stupéfiants
  • L’initiation des jeunes à la lecture
  • La protection de l’environnement
  • La lutte contre les jeux de hasard

Les participants à cette réunion ont proposé au Centre Maisha des messages préventifs et éducationnels qui seront reproduits dans des calicots. A cet effet, 48 calicots sont en cours de production pour les 12 paroisses catholiques de la ville de Kisangani.

La journée de réflexion avec les agents pastoraux

Le Centre Maisha a organisé également, une journée de réflexion en date du 29/09/2021, à l’intention des agents pastoraux venus de différentes paroisses du vicariat ville de Kisangani, tenue au Centre de pastorale.

L’Encyclique du Pape François « Fratelli Tutti » apparue le 3 octobre 2020 a servi de toile de fond pour lancer un défi aux participants à cette journée. C’est d’autant plus regrettable que la déficience d’une vraie fraternité et l’absence d’une vraie amitié qui va au-delà de nos frontières géographiques et tribales sapent la lutte contre l’épidémie du SIDA, spécialement dans son volet ‘accompagnement des personnes vivant le VIH/SIDA. Au mois de juin dernier L’ONUSIDA l’a reconnu en ces termes : « la stigmatisation et la discrimination, le manque d'égalité d'accès aux services de santé et les normes sociales néfastes font partie des obstacles qui entravent encore les progrès dans l'élimination des nouvelles infections ».

 Quatre thèmes ci-dessous ont été développés au cours de cette activité :

  • La présentation de l’encyclique « Fratelli Tutti » : « Tous frères ».

Ce thème a été présenté par l’Abbé Dieudonné KAMBALE, Aumônier de la paroisse universitaire Saint-Esprit de l’Archidiocèse de Kisangani. A l’instar du Pape François, l’abbé Kambale a invité les participants de promouvoir une vraie fraternité et se faire proche de ceux qui sont en marge de notre société : « accueillir, protéger, promouvoir, intégrer et développer la conscience que, ou bien nous nous sauvons tous, ou bien personne ne se sauve ».

  • La récente réunion de l’ONUSIDA en Juin 2021 et son implication dans la lutte contre le VIH/Sida à Kisangani.

Monsieur Rufin Bokelo, Secrétaire exécutif permanent du Programme national multisectoriel de la lutte contre le Sida (PNMLS), a fait la synthèse de la réunion de haut niveau sur le VIH/SIDA qui s’est tenue à Newyork du 8 au 10 juin 2021.

Grâce à un "Programme de responsabilité partagée et de solidarité mondiale" historique, les États membres de l'Union africaine ont fait d'énormes progrès dans la lutte contre l'épidémie de SIDA. De moins de 100 000 personnes sous traitement antirétroviral en 2002, l'Afrique compte désormais 11 millions de personnes sous traitement. Les décès liés au sida, les nouvelles infections par le VIH chez les enfants, les nouvelles infections chez les adultes et la tuberculose liées au sida sont toutes en baisse et il semble possible de mettre fin au sida sur le continent.

Cependant les avancées réalisées restent fragiles car la complaisance dans le chef de certains Etats et gouvernements africains risque d’annuler les progrès réalisés au cours de la dernière décennie.

  • Les violences sexuelles, un défi majeur pour l’Eglise de Kisangani.

Une présentation du Docteur Roger KETA, chargé de prise en charge des violences sexuelles et VIH/SIDA au Centre de Santé Prince ALWALLED. Le Dr. Roger a commencé par donner les différentes définitions des violences, selon l’OMS et les Nations Unies. Ensuite il a parlé des types de violences ; verbale, psychologique, sociale, économique, physique et sexuelle. Après il a abordé la question des causes des violences sexuelles et ses conséquences. Enfin il a conclu son exposé en invitant les participants à cultiver l’arbre de la vie en évitant la violence comme moyen pour régler les problèmes, encourager les dialogues comme moyen de résolution des problèmes ou des conflits, encourager la victime à dénoncer, faire voire à la victime qu’elle n’est pas responsable de ce qui est arrivé. Et déraciner l’arbre de la mort, par la dénonciation de bourreaux (malheureusement les arrangements entre familles loin des structures juridiques favorisent encore les cas des violences sexuelles), le rejet de la stigmatisation des victimes, décourager certaines pratiques ancestrales néfastes et les mariages précoces.

  • Fratelli Tutti interpelle notre regard sur les personnes vivant avec le VIH/Sida..

Présenté par le Père Séverin Mukoko, Sj (Directeur du Centre Maisha).

A partir de ses contacts quotidiens avec les malades, le père Séverin a partagé aux participants, les calvaires des personnes vivant avec le VIH/SIDA que le Centre Maïsha accompagne et les a invités à contempler la belle figure du bon Samaritain (Lc 10, 25-37) que nous propose le Pape François dans le second chapitre de ‘Fratelli Tutti’ pour sortir de nos cocons protecteurs afin de nous ouvrir à la grande surprise qu’est « l’amitié sociale » qui, selon le Pape, a permis au bon samaritain à interrompre son voyage, à changer son projet et à se disposer pour secourir l’homme blessé qui avait besoin de lui.

Il faut se faire prochain de nos frères et sœurs vivant avec le VIH/SIDA. Soyons des bons samaritains sur leur chemin.

Les questions posées par les participants ont démontré l’intérêt particulier à cette journée de réflexion.

Nombreux sont ceux qui souhaitent que Centre Maisha organise régulièrement de telle initiative combien bénéfique pour leur formation permanente comme agents pastoraux.

Caleb Mwamisi

VIEW ALL POSTS

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIPTION À LA NEWSLETTER

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir des mises à jour par e-mail sur les événements en cours à AJAN Afrique.

fr_FRFR