Depuis la déclaration de la pandémie due au Corona virus, le Togo, à l’instar de tous les pays touchés a déclenché un plan d’urgence sanitaire matérialisé par des décisions du gouvernement qui promeuvent le respect des mesures barrières entre autres, le port obligatoire des masques dans les milieux publics, le lavage des mains, l’instauration d’un couvre-feu de 20h00 à 6h00, les écoles sont toujours fermées, les rassemblements sportifs et culturels sont suspendus, l’administration travaille à un ry thme continue de 9h00 à 16h00, etc…

Les Centres Sociaux Loyola (CEL-CCL), dans la dynamique des préférences apostoliques universelles de la Compagnie de Jésus, ont continué à opter pour les plus pauvres. En effet, plusieurs questions se posaient : Et nos bénéficiaires, notamment, les Personnes vivants avec le VIH/SIDA et Orphelins et Enfants Vulnérables (OEV)qui bénéficient de la prise en charge du CEL, que deviendront-ils ? Sachant que cette prise en charge comporte des volets nutritionnels, psychologiques et même sanitaires.

S’il s’avère que les financements à l’ère de cette pandémie sont au ralenti, il n’en demeure pas moins le fait que l’Evangile doit trouver tout son sens dans ce moment sombre où le Christ nous dit encore : « Donnez-leur vous-mêmes à manger » Lc 9,13. Cela dit, il est de notre devoir de donner à manger à ces pauvres ; mais comment allons-nous faire ?

Dans son interview du 20 Avril 2020, le père Jorge SERRANO Sj qui a longtemps travaillé à l’économat de la Curie nous rappelle que : « …90% des donateurs donnent parce que quelqu’un leur a demandé de le faire. … cette invitation doit être accompagnée d’un projet qui a un impact sur la vie des gens. Saint Ignace savait mendier dans les rues, dans les palais du cardinal et auprès des marchands flamands, pour les prostituées ou pour les étudiants du Collège romain, et sa lettre d’introduction était les effets qu’il produisait dans la vie des gens ». Oui, au sein des centres, nous continuons à mendier, et la providence nous permet de marcher avec les plus pauvres et d’accompagner les jeunes

Dès l’annonce de la pandémie, avec le concourt du Père Désiré YAMUREMYE Sj, directeur exécutif des Centres Sociaux Loyola, des dispositifs de lavages de mains ont été installés à chacune des entrées de l’œuvre. Mieux encore, pour la santé du staff, il est mis à la disposition de chaque personnel des masques de protection et du gel hydroalcoolique pour une meilleure prise en compte des mesures barrières contre le COVID-19 et l’accès dans l’enceinte de l’œuvre n’est possible qu’en portant un masque de protection.

Ainsi, le 6 et le 23 Avril, dans le cadre de la Stratégie du renforcement des capacités économiques des femmes Vulnérables Chef de ménage, ‘les femmes de la coopérative savon’, se sont rencontrées pour la fabrication des savons dans le respect des mesures barrières.   Le 28 Avril, c’était l’occasion des ‘femmes de la coopérative Farine Enrichie’ de se réunir pour la fabrication de la farine enrichie, denrées importantes pour les PVVIH.

Le service de laboratoire d’analyse biomédicale ne ménage aucun effort pour répondre au besoin de ses usagers en plus des PVVIH.

Pour l’union des cœurs au service des plus pauvres

Desire YAMUREMYE S.J

Leave a Reply

error: communication@ajan.africa for content

Notice: Undefined index: prnt_scr_msg in G:\PleskVhosts\ajan.africa\httpdocs\wp-content\plugins\wp-content-copy-protector\preventer-index.php on line 171