Par Norbert Bolenza Loose-Encadreur des Jeunes- Centre Maisha.                                                                                                 

Selon plusieurs analystes, la RDC en général et sa partie Est en particulier accuse un retard non négligeable dans l’atteinte des objectifs 90, 90, 90 de l’Onusida suite à l’instabilité politique de ces 5 dernières années caractérisée par la mauvaise gouvernance, l’intolérance politique et toute autre forme de violence qui ne dit pas encore son nom dans notre cher et beau Pays.  Cette situation a provoqué un sentiment de révolte, de désespoir, de Colère et de l’incertitude chez les jeunes dont la plupart sont sans emploi ni occupation. À la suite de ce tableau sombre, un relâchement partiel des activités de la lutte contre le VIH et SIDA est observé et est accentué par des ruptures fréquentes des intrants (les tests, les antirétroviraux, autres médicaments et matériels de lutte).

Le programme AHAPPY étant un programme d’appui des jeunes pour l’atteinte des objectifs de développement durable sur l’élimination du VIH, se soucie d’intensifier les activités du programme afin d’obtenir des résultats escomptés en organisant une série de formation de 3 jours des Pairs-éducateurs issus des associations, clubs, groupes et mouvements d’action catholique des paroisses urbano-rurales de Kisangani.

Cette année, la première vague de cette formation a touché la Paroisse Consolata de Segama, et la Paroisse Saint Gabriel de Simi-simi, avec une participation de 20 personnes dont 13 hommes et 7 femmes. La deuxième vague de cette formera se tiendra dans la deuxième semaine de juillet 2020.

Cette formation nous a permis non seulement de renforcer l’équipe des PE dans la lutte contre le VIH mais aussi redynamiser les associations, clubs, groupes et mouvements des jeunes dans la lutte contre les antivaleurs, à l’auto-prise en charge, à la créativité (l’entrepreneuriat) et à la bonne gestion de leurs groupes.

Durant ces trois jours, plusieurs thèmes du Programme Génération heureuse ont été exploités notamment la Présentation du programme AHAPPY, le regard sur la situation du VIH en RDC et en Kisangani, Mon corps et moi, Je suis une créature bien aimée de Dieu, Notions de bases sur la covid-19, Dieu et moi, Développer mes qualités intellectuelles, Connaissances sur les IST, Les cinq dimensions de la vie, Les valeurs et les vertus, Facteurs risques et vulnérabilités de l’infection à VIH chez les jeunes, les Techniques d’animation,  etc.

Après la formation ma joie est de constater que 8 participants sur 20 dont 4 hommes et 4 femmes ont accepté volontairement de passer le test de dépistage avant de s’engager dans la sensibilisation de leurs semblables. Cet acte traduit non seulement la confiance des jeunes au travail du Centre Maisha dans les principes de la confidentialité et d’encadrement, mais aussi le souci de prêcher par l’exemple et la détermination de la nouvelle équipe à pousser leurs camarades à connaitre leurs états sérologiques, afin de mieux se prévenir.

Nous avons la ferme conviction que les jeunes formés en ces jours, vont répercuter les informations reçues au sein de leurs groupes et mouvements respectifs pour que chaque jeune présent dans ces structures puisse mener une vie épanouie, en harmonie avec les lois de Dieu, de l’Eglise et de l’Etat pour son épanouissement intégral.

De ces faits, je peux affirmer que, ce qui se fait déjà sur le terrain est à encourager, mais le chemin est encore long. Dans l’espérance de la grâce de Dieu, nous y arriverons. « A M D G »

Une photo de familles a été prise à la fin de la formation.

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

This function has been disabled for AJAN.