Les formateurs d’AJAN sont repartis à Mukuru les 5 et 6 décembre 2019, enthousiastes et armés de connaissances pour sensibiliser un groupe de jeunes à Sainte-Catherine Sud B, pour la plupart des élèves du secondaire venant de diverses écoles du Kenya.

Les formateurs ont aidé les jeunes à découvrir et à apprécier le stade où ils se trouvent dans la vie, à savoir l’adolescence. Ils ont partagé des changements dont découlent des défis, notamment l’incapacité à s’abstenir de relations sexuelles, quelque chose qu’ils ont partagé sur la façon dont ils pensent pouvoir surmonter, avec l’aide des formateurs.

Un engagement intéressant a émergé du sous-thème de la conscience de soi et de l’acceptation de soi. Il était clair pour les participants comment le manque de conscience de soi pouvait les exposer à une pression négative des pairs qui conduisait à une mauvaise prise de décision. La nécessité de se fixer des objectifs personnels et de les viser s’est révélée pertinente pour une vie victorieuse. Cela a été examiné plus en détail lors de séances de groupe où les objectifs ont été identifiés et partagés lors des présentations à toute l’équipe.

Le sujet central d’AHAPPY, les connaissances sur le VIH/sida, a été discuté au niveau de la sensibilisation, de la prévention, des facteurs, des risques et de l’impact de la maladie dans la vie des gens et de la portée mondiale. « Ce monde dans lequel je vis » est un sujet lié à la vision et à la mission du programme AHAPPY. Il a été suffisamment démontré que les jeunes courent le risque de contracter le VIH / sida en raison de l’insistance moindre accordée à la sensibilisation, même à domicile. À la fin de la session, les participants ont eu l’occasion de regarder une vidéo « Perle précieuse » qui met en évidence les défis que les jeunes doivent surmonter et qui mettent leur vie en danger. Ils ont ensuite été invités et autorisés à revoir ce qu’ils avaient appris et à le relier à ce qu’ils avaient regardé. Plus tard, il leur a été demandé de faire une devise individuelle / déclaration d’engagement qui les guidera tout au long de leur adolescence jusqu’à l’âge adulte.

La guérison intérieure était la dernière session de la formation qui implique un examen de conscience et le pardon de soi. Les versets bibliques ont été lus pour se rapporter à notre origine en tant qu’êtres humains de la Genèse, puis comment Dieu a fait l’homme à travers les Psaumes 139. Une réflexion sur la façon dont les humains « infligent des blessures » à leur propre cœur a été effectuée et a mis l’accent sur le pardon de soi et des autres. Cela a été complété par un rituel de brûlures des papiers sur lesquels les jeunes avaient écrit leurs «blessures» en signe de repentance et de pardon. Au moment de la prière de conclusion il était évident qu’en plus d’accroître leurs connaissances, les étudiants avaient également connu un processus de guérison, marquant une étape importante dans leur vie.

Leave a Reply

error: contact communication@ajan.africa for this content