Le 25 octobre, le Centre d’information d’Education et d’Ecoute du Centre Catholique Universitaire de Bangui, sous la direction d’Akakpo Ghislain, a organisé un mini-marathon pour sensibiliser au VIH et au SIDA. L’objectif était de rassembler les jeunes de Bangui, en République centrafricaine (RCA), pour les inciter à se faire dépister.

L’approche de l’organisation prend en compte cinq dimensions : physique, sociale, émotionnelle, religieuse et intellectuelle. Des discussions de groupe et des conférences sont normalement organisées pour s’occuper de l’aspect intellectuel.

Le mini-marathon a été l’occasion de renforcer les dimensions sociales et physiques par l’exercice et l’interaction lorsque les gens se rassemblent, tirés de leurs maisons, des villes environnantes et de la périphérie. Plus de 400 personnes, dont plus de 300 ont participé à la course proprement dite qui comportait plusieurs catégories : huit kilomètres pour les hommes, six kilomètres pour les femmes et six kilomètres de marche.

Elle a été couronnée de succès puisque 280 personnes ont fait des tests de dépistage du VIH et du Sida en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports de la République centrafricaine qui, tôt le matin, a procédé au lancement des activités. Le secrétaire du Nonce apostolique, le coordinateur du Comité national de lutte contre le VIH et le Sida, le Premier Représentant du Milieu, le Directeur National de l’ONUSIDA et divers officiels étaient présents. Certains d’entre eux ont participé aux activités de la journée.

Les personnes qui se tenaient au bord des routes pour observer les activités ont également été contactées et sensibilisées alors que le parcours du marathon serpentait la ville et les lieux pleins de monde. Les gagnants ont été récompensés à la fin du marathon, qui était le premier des événements annuels que l’organisation prévoit d’organiser pour encourager les gens à ne pas éviter les tests de dépistage du VIH. Akakpo estime que l’événement a été un succès qui a dépassé les attentes des organisateurs.

Leave a Reply

error: contact communication@ajan.africa for this content