Le 22 mai 2020, plus de 60 familles se sont rendues avec enthousiasme dans les locaux du Programme d’Education des Orphelins et des Enfants Vulnérables d’Upendo, où des denrées alimentaires leur ont été remises avec joie alors que le Programme Walk with a Vulnerable Family se poursuivait, cette fois sous l’égide de la paroisse Saint-Joseph Artisan qui englobe l’église catholique Christ Roi.

La paroisse St. Joseph Artisan, créée par les Pères Jésuites de la province d’Afrique orientale, gère deux programmes de développement, Upendo OVC et Uzima à Kangemi. Le premier offre une éducation aux enfants, de la maternelle à l’enseignement supérieur, certains de ces enfants étant des orphelins du Sida. Par contre, Uzima fournit une aide très nécessaire aux femmes vulnérables vivant avec le VIH et le Sida dans la communauté pauvre de Kangemi.

Les denrées alimentaires ont été distribuées aux bénéficiaires des deux programmes tôt le matin, de 7h30 à 8h30, heure choisie pour des raisons de sécurité. La journée de distribution a également été tenue secrète, les bénéficiaires étant les seuls invités, et s’est déroulée simultanément à deux endroits : Upendo OVC et l’église Christ Roi.

A la paroisse Christ Roi, le Curé Père Faustine Binamungu SJ,  a été rejoint par le directeur d’AJAN, Elphege Quenum et Pascalia Sergon, responsable du renforcement des capacités d’AJAN, pendant qu’il supervisait l’activité qui a permis à plus de 60 familles d’obtenir de la nourriture afin de survivre pendant quelques jours. La paroisse a l’intention de poursuivre ce soutien à sa communauté, en espérant atteindre plus de 600 familles qui sont affectées par le coronavirus.

A Upendo OVC, le Père Binamungu était représenté par son Vicaire, le Père Ponsiano. “Nous sommes reconnaissants du soutien de la Réseau Africain Jésuite du SIDA qui est venue nous compléter et collaborer avec nous dans ce processus. Nous faisons cela régulièrement”, a déclaré le père Ponsiano. “En donnant aux gens de la nourriture et des articles sanitaires, nous les encourageons à rester chez eux pour minimiser les risques de contracter le coronavirus”.

“Étant une communauté pauvre, de nombreuses personnes ont besoin de nourriture et, en effet, elles auraient envahi le centre pour demander de l’aide, ce qui aurait rendu le processus chaotique et infructueux”, a observé Nafisa Ayuko, assistante sociale et coordinatrice des programmes à Upendo OVC. Elle a été rejointe par Vera, une enseignante.

Le directeur d’AJAN, le Père Elphege Quenum, a fait remarquer que le Programme #WalkwithaVulnerableFamily continuera à être mené et a encouragé les personnes qui le souhaitent à donner et à permettre aux Jésuites d’Afrique et de Madagascar d’atteindre le plus grand nombre possible de personnes dont les moyens de subsistance sont réduits par la réalité du coronavirus en Afrique. “Les personnes vivant avec le VIH et le Sida sont plus gravement touchées car elles doivent maintenant faire face à l’impact économique dévastateur d’un autre virus impitoyable”, a-t-il ajouté. Il était en compagnie de Caleb Mwamisi, responsable de la communication et de la recherche, et de Pascalia Sergon, responsable du renforcement des capacités à AJAN.

 

Leave a Reply

error: communication@ajan.africa for content

Notice: Undefined index: prnt_scr_msg in G:\PleskVhosts\ajan.africa\httpdocs\wp-content\plugins\wp-content-copy-protector\preventer-index.php on line 171