Réflexions du Jeudi Saint par Masy Alinoro Razafindradama- Responsable du programme santé et famille, Center Arrupe Madagascar

Aujourd’hui est le commencement du tridium pascal. Ce qui nous vient à l’esprit en premier sont le dernier repas de Jésus avec ses disciples et le lavement des pieds. Jésus, au cœur de cette célébration est également au cœur de l’action comme nous mentionne l’Evangile de Saint Jean. A travers cet évangile, l’amour et le service sont particulièrement mis en exergue.

Il serait difficile d’imaginer qu’en des circonstances complexes qui exigent l’endurance et la patience, on peut toujours montrer cet amour inconditionnel et en même temps être au service des autres. En effet, ce récit de l’évangile nous révèle les quelques qualités de Jésus, à savoir :

Un Jésus serviteur mais qui est « Maître » comme le lui rappelle ses disciples dans cet évangile.  L’action de lavement de pied est un exemple concret de ce qui est raconté en St Luc 14, 11 « car quiconque s’élève sera abaissé et celui qui s’abaisse sera élevé ». L’on peut imaginer que Jésus est en train de se préparer pour la grande mission que Dieu lui a confiée. Il va endurer la souffrance, l’humiliation, l’abandon, etc. Mais avant de se livrer lui-même il a pris le temps de prendre soin de ses siens qu’il a tellement aimé comme dit l’évangile.

Jésus, homme de dialogue. La conversation qu’il a eue avec Simon Pierre fait également partie de cette préparation pour sa disparition physique, comme nous le mentionne l’évangile. Nous pouvons voir l’embarras de Simon Pierre quand Jésus s’approcha de lui pour laver ses pieds. Tout en l’appelant Maître, Pierre veut remettre Jésus à sa place, qui ne doit pas être rabaissée telle qu’Il le fait. Mais, nous pouvons être rassurés de la réponse calme et rassurante de Jésus, en disant que « plus tard, tu comprendras ! ». À ces mots, l’embarras de Pierre se transforme en joie et en une motivation l’incitant davantage à la poursuite du dialogue.

Jésus, une personne qui aime. La première phrase de l’évangile nous mentionne cet amour de Jésus envers les siens et qu’il les aima d’un amour infini. Cet amour n’est pas juste symbolique mais cela entraîne également une action et un service comme déjà mentionnés dans ce texte. Les actes d’amour cités dans ce bref passage ne sont que les préambules des jours à venir, où nous saurons voir un Jésus courageux et confiant « qu’il est sorti de Dieu, et qu’il s’en va vers Dieu »

En ce temps d’anxiété et de stress, notamment liés à nos diverses préoccupations quotidiennes, saurons-nous habiter ce courage et cette confiance en Dieu ? Notre circonstance actuelle de la propagation de la covid 19 nous met dans une situation perplexe ; beaucoup d’entre nous demeurent sans voie et sans issue face aux diverses difficultés que cela entraîne. Que l’exemple de « Jésus modèle » nous pousse à aller au-delà de tout cela : être au service des autres, partager cet amour infini, avoir le courage d’affronter l’avenir tout en se confiant à Dieu notre Père.

Leave a Reply

error: contact ajancommunications@jesuits.africa for this content